Design et prestige : l’auto garde de sa superbe

Devenu objet de mobilité, l’automobile n’est plus depuis longtemps un signe extérieur de richesse. Pourtant, le Rapport DAT 2018 montre que les acheteurs de VO et de VN accordent encore une importance véritable aux notions de design et de prestige de la marque.

De manière générale, les acheteurs de véhicules d’occasion ont une vraie sensibilité au prix, et le prix d’achat de leur véhicule demeure le facteur d’évaluation le plus important, atteignant un score de 1,36 en 2017 (1 étant très important, 2 étant important et 3 indifférent). D’autre part, la notion de « design » augmente substantiellement, passant de 1,84 en 2008 à 1,58 en 2017 et la valeur « prestige » augmente encore plus passant de 2,79 à 2,33.

A contrario, l’importance que les acheteurs de VO accordent à la consommation de carburant et l’éco responsabilité ont cédé beaucoup de terrain ces dix dernières années. Cette dernière atteint par exemple un score d’à peine 2,36 (contre 2,32 10 ans plus tôt).

Pour les acheteurs de VN, le développement est à peu près similaire, quoi qu’un peu plus nuancé. Ainsi accordent-ils une importance grandissante aux marques de prestige (de 2,49 à 2,03) ainsi qu’au design (de 1,61 à 1,43) au point que curieusement ces chiffres arrivent même avant la notion de prix d’achat. En d’autres termes : le design, et par extension, l’apparence de la voiture, est plus important pour les acheteurs de VN (toute proportion gardée) que le prix d’achat. De la même manière que pour les acheteurs de VO, les acheteurs de VN considèrent la consommation de carburant (de 1,58 à 1,61) et l’éco-responsabilité (de 1,99 à 2,10) comme des facteurs moins importants qu’il y a dix ans.

Recommandez à

Testez gratuitement nos solutions !

Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions, les tester GRATUITEMENT, obtenir un devis personnalisé ?